Menu
Blog

La sophrologie, une aide précieuse en cas de troubles liés à l’anorexie

Souffrir d’anorexie mentale c’est avoir une perception déformée de son corps et une véritable hantise de grossir. Il s’agit d’une souffrance psychologique qui en engendre de nombreuses autres, tant sur le plan physique que psychologique.

Qu’est ce que l’anorexie ?

L’anorexie est un trouble du comportement alimentaire qui se traduit par une obsession de la perte de poids entraînant de fortes restrictions alimentaires.  “Ces adolescents sont convaincus d’être trop gros, quelque soit le poids. Ils souffrent d’une réelle perturbation de l’image de leur corps : ils ne se voient pas avec la bonne corpulence. Cela les oblige alors à réduire leurs apports caloriques, notamment en ce qui concerne les apports de graisses, les sucres et les viandes. 

La boulimie, à l’inverse correspond à un besoin irrépressible d’ingérer des aliments, en grande quantité, dans un laps de temps très restreint avec vomissements et/ou prise de purgatifs pour éviter la prise de poids ainsi qu’une peur morbide de devenir gros.

Bien souvent, ces restrictions s’accompagnent d’activités physiques ou intellectuelles intenses, toujours dans l’objectif de perdre du poids et d’éliminer la moindre calorie ingérée.

Par exemple, chez  une jeune fille de 14 à 25 ans, l’anorexie  se caractérise par l’association de 3 symptômes :

L’ anorexie (perte d’appétit

  • L’amaigrissement considérable (au moins 15 % du poids antérieur ou un IMC inférieur à 17,5) ;
  • L’ aménorrhée (absence de règles).

Le désir de minceur peut entraîner d’autres comportements particuliers : crises de boulimie, usage de laxatifs et de diurétiques, vomissements, consommation d’eau en très grande quantité… D’autres troubles, d’ordre psychologique, peuvent survenir :perception déformée de son corps, anxiété, dépression, repli sur soi, dépendances aux drogues ou à l’alcool et même des tendances suicidaires.

La sophrologie, un traitement complémentaire à la médecine traditionnelle

Face à ces troubles complexes et qui s’installent souvent dans la durée, de nombreuses approches thérapeutiques coexistent. La sophrologie, en tant que thérapie à médiation corporelle, basée sur la respiration, la relaxation musculaire et la visualisation mentale positive se révèle être un traitement efficace  dans ce type de troubles.

La sophrologie ne permet pas de guérir l’anorexie mais elle peut s’avérer être un traitement efficace pour retrouver le calme, apprendre à évacuer le stress, travailler l’image de soi et de son corps, réintégrer sa place dans son environnement, et permettre d’avoir une meilleure hygiène de vie.

Dans le cas des troubles du comportement alimentaire, on observe un trouble important de l’image du corps c’est-à-dire un trouble de l’expérience corporelle. On note en effet une forte perturbation des perceptions, des pensées et des émotions relatives au corps. Ces dernières deviennent violentes, abusives et la perception du corps faussée.

Les personnes anorexiques évoquent aussi souvent une sensation de vide intérieur. Face à ces symptômes, la sophrologie favorise la création de liens entre corps et esprit. Pratiquer la sophrologie permet d’entamer un travail de reconnexion avec son corps et ses sensations, d’apprendre à réinvestir son espace intérieur, à lâcher le contrôle excessif ou encore à se réconcilier avec soi et sa féminité. Ce travail permet aussi, par des visualisations, de renouer avec ses sens, avec le plaisir de se nourrir.

Dans le cas de la boulimie, les personnes ressentent souvent honte et culpabilité face à ces accès qu’elles n’arrivent pas à gérer. L’accompagnement par la sophrologie peut alors s’orienter vers un travail sur ces sentiments, sur l’impulsivité et sur la prise de recul par rapport aux crises.

Comment se déroule une séance ?

Lors d’une séance de sophrologie, une attention particulière est portée à l’état émotionnel de la personne. 

C’est une étape importante pour adapter la séance à ses besoins et ressentis.

Des exercices de relaxation sont pratiqués avec des mises en mouvement, des étirements permettant de prendre conscience des ressentis, étape essentielle et primordiale dans ce type de troubles où le vécu corporel est, comme on l’a vu, particulièrement affecté.

Puis, le sophrologue amène la personne dans un état de relaxation profonde pour travailler par exemple sur le regard qu’elle porte sur son corps et sur la notion de plaisir, de goût des aliments.

Chaque séance est ponctuée par des temps d’échanges pour verbaliser ressentis, émotions et pensées. La progression de l’accompagnement se fait en respectant le rythme et l’évolution de chacun.

N’hésitez pas à recommander le cabinet de sophrologie à Istres  si vous connaissez une personne qui souffre de troubles liés à l’anorexie, elle pourra prendre RDV en ligne, directement sur notre agenda en ligne.

Aucun commentaire actuellement

    Laisser un commentaire